Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque (obtenir plus d’information) invente le mot "féminologie", car elle déteste les noms en "-isme" qui réfèrent à une doctrine. Au fil de 3 essais, L'écrivaine fait la lumière sur la féminologie. La lutte d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations de l'activisme à outrance, elle soutient son attachement à la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité en 2013, il rend hommage à celles qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles.

Antoinette Fouque fait campagne avec les radicaux de gauche pour le scrutin européen de 1994, elle siège à Strasbourg entre 1994 et 1999. A Strasbourg, Antoinette Fouque assure la vice-présidence de la commission des droits de la femme. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but de réfréner la montée de tous les extrémismesparce que les droits des femmes se trouvent encore en danger de nos jours.

Antoinette Fouque, de l'éducation à la psychanalyse

Diplômée en Lettres, Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante. Roland Barthes est son directeur de thèse. La jeune femme décroche un DEA. Elle côtoie la théoricienne Monique Wittig au même moment. En plus de sa profession d’enseignante, Antoinette Fouque oeuvre avec deux maisons d'édition.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Antoinette Fouque constate à quel point les femmes occupent peu de place dans le secteur du livre à force de fréquenter les milieux intellectuels parisiens. Au début des années 70, cette femme de lettres fonde Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Marseille, Lyon et Paris. Les Editions des femmes donnent les moyens à Antoinette Fouque de promouvoir l'élan littéraire des femmes.

Antoinette Fouque, une figure et des mouvements

Antoinette Fouque et les autres militantes choisissent de déclarer le MLF avec le statut d’une association, nous sommes à ce moment à la fin de la décennie soixante-dix. L’Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour sous la houlette de la militante à la veille des années 90 lorsqu'elle revient du pays de l'Oncle Sam. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début des années 80. Le MLF est à cette période victime de querelles internes et perd de l’influence.